La Malédiction de la Dame Blanche

Première réalisation pour Michael Chaves, ce spin-off était censé montrer un peu ce que vaut ce nouveau réalisateur en charge du prochain « Conjuring 3 ».

On ne va pas passer par quatre chemins, le film ne nous a pas plu. Il ne faut pas seulement mettre de l’action et des jumps-scares à longueur de temps pour faire un bon film d’horreur. Alors évidemment, certaines scènes sont efficaces mais le film reste trop banal. Nous nous attentions donc à autre chose de plus original pour se différencier des « Insidious » ou autre « Annabelle ». Même la dernière série Netflix « Diablero« , malgré l’aspect comique, avait plus de matière à apporter.

On reprend inlassablement les origines d’un nouveau fantôme et c’est reparti pendant une heure et demi de film, on subit les attaques successives de la Dame Blanche sur la maison.

Cette fois-ci, nous suivons l’histoire d’une femme veuve, assistante sociale, avec ses deux enfants. Apparait alors La Dame Blanche, vieille légende mexicaine (et non pas, celle que l’on ne veut surtout pas apercevoir la nuit au bord de la route), qui les pourchasse car dans son passé, elle a noyé ses deux enfants après avoir appris être trompé par son mari. Elle veut alors faire subir le même sort à tous les enfants croisés sur son chemin.

Ce film en devient donc tellement prévisible que, mis à part Conjuring 3, il nous a même donné l’envie de ne plus voir de films modernes traitant de la question des « esprits ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :