The purge

Après la franchise « American Nightmare », constituée de 4 films basé sur le même principe : une nuit par an, aux Etats-Unis, tous les crimes sont permis dans le but de réduire le chômage, la criminalité tout au long de l’année, permettre à la population de se défouler et leur autoriser de lâcher leurs frustrations de l’année.

Désormais la franchise a été décliné en série. Nous adorons le concept des « American Nightmare », nous avons vu tous les films, nous ne sommes donc pas impartiales pour cette série.

Elle n’est pas vraiment horrifique et ne fait pas peur mais l’histoire est assez intéressante car sur 10 épisodes, nous suivons divers personnages qui ne se connaissent pas et qui ne se rencontreront qu’à la fin.

Nous assistons à tous les cas de figure que l’on peut imaginer lorsque la nature humaine se l’autorise : du tueur complètement fou, aux victimes décidées à se faire sacrifier sur la place publique ou encore aux personnes décidant de se barricader à double tour chez eux.

Il y a pleins de « folies humaines  » qui n’avaient pas pu être bien exploitées dans les films et nous découvrons de nouveaux concepts tordus comme « le festival de la chair » ou l’homme masqué qui sauve les victimes de leur bourreau, laissant planer un étrange mystère à chaque épisode.

Si vous voulez vous faire peur comme regarder un bon film d’horreur passez votre chemin mais pour les amateurs de films d’horreur psychologique ou de style un peu thriller, regardez-là sans hésitez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :