Relic

Film d’horreur à petit budget Australien, l’histoire se déroule dans une grande maison près de Melbourne.

Une vieille dame atteinte de la maladie d’Alzheimer, vit, au premier abord, dans sa maison. Elle disparaît, sa fille ainsi que sa petite fille viennent emménager quelques temps, dans la maison pour la retrouver. Elles vont rester avec elle un peu pour l’aider… Sauf que des événements étranges surviennent, des tâches sombres apparaissent sur les murs et la vielle dame commence à parler toute seule et avoir des crises de somnambulisme.

On pourrait croire à un énième film de possession mais celui-la sort des sentiers battus et c’est une proposition assez lente, qui permet de prendre le temps de s’attacher à la famille, mais qui va monter en tension de façon crescendo.

En effet, tout est une question de subtilité dans les scènes, une ombre à peine dévoilée, nous sommes plongé dans la terreur absolue, un débordement d’eau ou des taches sombres sur les murs.

Le film aime prendre son temps jusqu’à l’apothéose finale qui laissera un peu perplexe et qui permettra de laisser libre cours à l’imagination.

Les actrices, quoi qu’encore inconnues, remplissent parfaitement le rôle et la grand-mère arrive à retranscrire quelque chose de très effrayant. Entre maladie mentale ou ésotérisme, il faut choisir son camp. Mais la maladie d’Alzheimer peut être aussi effrayant qu’un monstre tapi à l’intérieur de soi-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :