The House that Jack Built

Dernier film du très controversé réalisateur Danois Lars von Trier a qui l’on doit : Nymphomaniac, Mélancholia, Antichrist…

Son dernier film est présenté au Festival de Cannes et a fait grande sensation. Des spectateurs sont mêmes partis de la salle tellement les scènes étaient « insoutenables ».

Pourtant nous ne l’avons pas trouvé si « gore » que cela, de nombreux films d’horreur sont bien plus effrayants avec nettement plus d’hémoglobine.

Nous avons apprécié ce film plus cérébral, plus « film d’auteur » qu’un simple film de serial-killer de type « Slasher ». The House that Jack Built est psychologique et comporte de nombreuses métaphores, certaines bibliques. Nous entrons constamment dans la tête de ce sérial-killer très bien interprété par Matt Dillon.

Cependant, ces métaphores et ces explications émanant du personnage principal s’essoufflent un peu et peuvent devenir ennuyantes, dès le début du film cela se ressent déjà. Ce thème très connu du psychopathe a été maintes fois exploité dans des films et cela est très difficile de se renouveler. Lars Von Trier apporte difficilement quelque chose de nouveau, à part une immersion dans les pensées du personnage avec la notion de bien et de mal tout au long du film.

Trop facile et manichéen à notre goût le film reste tout de même très bon et est un thriller à tendance horrifique à part parmi les films d’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :