DEVS

Voilà une série bien particulière !

Si vous aimez la science-fiction psychologique, vous allez forcément adorer cette série,  première création de Alex Garland, plus habitué à réaliser des films que des séries d’ailleurs.

On se souvient d’Ex Machina ou bien d’Annihilation qu’on a moins aimé…

La série DEVS est une science-fiction réfléchie, poétique, qui veut dénoncer la société dans laquelle nous vivons et dans cette série on se creuse souvent les méninges.

Nous sommes au coeur d’une entreprise technologie futuriste qui cache un lourd secret à toute la population. La série plonge alors dans une enquête policière quand le petit ami de Lily se « suicide ». Elle va alors essayer de découvrir ce qu’il s’est passé et va soupçonner alors cette organisation. Elle veut savoir la vérité quitte à se mettre elle-même en danger.

L’entreprise et les employés y travaillant nous font tout de suite penser à la Silicon Valley, là où toute la pointe des « nerds » en informatique travaillent. L’histoire se passe d’ailleurs à San Francisco. La tension est présente et glauque, la réalisation nous perd, nous remet des événements en arrière exprès. Nous nous questionnons sur l’existence, si nous sommes destinés à faire exactement ce qu’une force supérieure exigence de nous comme des pantins afin de ne plus croire au libre arbitre. Accepter la mort inévitable qui nous attend ou au contraire faire tout pour essayer de l’éviter avec l’essor de la nouvelle technologie… La série essaye de nous faire partager ces expériences quitte à être un peu brouillon et à nous perdre par moments mais elle a le mérite d’explorer ce sujet si délicat à mettre à l’écran de part la complicité de la réalisation et de la représentation que cela demande.

Les personnages jouent bien mais deviennent un peu agaçants à avoir un timbre de voix très monocorde de façon robotique (sûrement fait de façon volontaire). La réalisation se veut parfois un peu expérimentale et des néons flashys font apparition tout du long de scènes.

Côté acteur, vous pourriez reconnaitre quelques têtes comme Sonoya Mizuno (Ex Machina, Maniac…), Karl Glusman (Love, The Neon Demon, Gypsy…) ou encore Alison Pill (American horror story,  Scott Pilgrim…)

Si vous êtes curieux, jetez donc un coup d’oeil à cet ovni en seulement 8 épisodes il nous transporte loin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :