Ham on Rye

Film en compétition au Festival américain de Deauville, diffusé le matin, devions-nous absolument se lever de bon matin pour le voir ? La réponse est non ! Nous n’avions pas envie de voir cet ovni dès le matin et surtout de prendre le temps d’essayer d’élucider le mystère non résolu du premier film sous acide de Tyler Taormina à la réalisation.  Au vu du nombre de départ dans la salle, le public non plus…

Le film est comme une chronique sur les adolescents dans une banlieue, on croise le chemin de plusieurs jeunes se préparant à un événement. Nous essayons péniblement de connaitre tous les personnages entremêlés mais les conversations se font tellement rares que nous nous ennuyons fermement. Nous croyons même que l’histoire était tournée exprès pour montrer de façon appuyée l’ennui présent dans la vie de nombreux adolescents. Eh bien, non on a l’impression finalement qu’il s’était fait son propre délire et à réalisé un film qu’il avait toujours eu envie de réaliser.

C’est dommage car le thème, la bande-son ainsi que le titre du film avaient tout l’air d’un petit film indépendant bien sympathique. Au final, on ne comprendra même pas, en restant jusqu’à la fin du film, le message ou même le concept de l’histoire…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :