Darren Aronofsky

Voici la conférence de presse à Deauville de Darren Aronofsky qui a eu lieu avant son hommage et la projection du film « Mother ! ».Quelques photos de lui ci-dessous.

Presse : Quelle a été votre réaction suite à la rencontre du public à Venise? Quelle est la relation entre Jennifer Lawrence et Javier Bardem?

Darren Aronofsky : C’était une belle expérience de venir à Venise, ce sont des films qui essayent de cherchent à aller loin et qui dépassent la zone de confort. Mon film m’a inspiré sur la différence d’âge. Il tourne sur l’allégorie sur la différence d’âge.

Presse : Comment amener la tension dans vos films?

DA : Ce n’est pas à moi de répondre, je suis là pour raconter une histoire, il y a des gens qui nous disent non pour réaliser telle scène pour aller encore plus loin et je dois abandonner, c’est difficile.

Presse : Il y a qu’une musique dans  » Mother ! », pourquoi ce choix artistique de travail sonore?

DA : J’ai travaillé pendant de nombreux mois avec Jóhann Jóhannsson qui est l’un des meilleurs compositeurs de musique de films. Quand on a mis la musique on s’est rendu compte que ça n’allait pas, si on faisait des indications avec la musique, cela faisait s’écrouler tout le sens du film. Pour moi, Jennifer est la musique.

Presse: Mother c’est synonyme de mère nature?

DA: Cela parle de la mère qu’on a tous, son film à elle, une sorte d’allégorie sur mère nature. C’est une situation hors de contrôle aujourd’hui vous savez avec les catastrophes naturelles, les tempêtes comme au Golfe du mexique , la mer est en colère.

Presse : Quel film nous conseillerez-vous de découvrir?

DA : « The trip », c’est Ukrainien.

Presse : Y a t’il une allégorie sur le père ? Le personnage masculin est-il un processus créatif ?

DA :  Le générique apporte des réponses ainsi qu’à son histoire à elle. Nous en tant que personne, avant que l’humanité existe il y avait un paradis. Dieu n’est pas satisfait comme s’il jouait aux dés.  Cela s’appuie sur la genèse et le « Livre des Révélations » .

 

Presse : C’est un sacré voyage que vous nous faites dans ce film mais pas agréable. Ma femme m’a dit demande-lui s’il n’est pas sadique!

DA: J’essaye d’être proche de la vérité, de nos jours on ne respecte pas la planète, on ne nettoie pas les dégâts, nous sommes à la limite de ce que mère nature peut nous donner. Il y a une grande colère dans ce film et cela parle aussi de nos inquiétudes sur ce sujet.

Presse : Il y a beaucoup de répétitions, parfois sans décor, comment s’est passé le tournage ?

DA :  J’ai écris très rapidement le scénario, il y a une structure symbolique. Je m’appuie beaucoup sur les personnages. Les deux acteurs ont acceptés 3 mois de leur vie à travailler non-stop. On a loué une maison à Brooklyn, on a répété, on a fait un montage de 2h du film, ça a été une manière de tricher. J’aime passer plus de temps avec les acteurs car l’interprétation est importante.

J’ai commencé ma carrière à Deauville avec « Pi » avec toute l’équipe, vous me réservez toujours un accueil formidable, je tiens à remercier tout le monde.

© Constance Moreau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :