Robert Pattinson

Lors du Festival du cinéma américain de Deauville, nous avons pu assister à la conférence de presse du film Good Time.  Retrouvez les photos et une retranscription de l’interview des deux réalisateurs Josh et Benny Safdie, de Robert Pattinson ainsi que le producteur, Oscar Boyson :

Presse pour Benny Safdie : Vous comporteriez-vous de la même manière avec votre propre frère que dans le film ?

Benny Safdie : Du fait que nous ayons une éducation assez chaotique, nous avons un lien indestructible avec mon frère. Nous savons que nous serons toujours là pour l’autre, c’est comme un trou noir qui nous réunit.

Josh Safdie : Nous avons une vision du monde assez défaitiste, c’est nous seul contre le monde.

Oscar Boyson : J’ai grandis au milieu de 5 filles, vous avez de la chance d’être frère (rire).

J.S. : Oui c’est vrai. On peut se dire des saloperies. On se connait donc, on peut aller loin même si parfois ça peut me faire de la peine. Etre frère est une beauté car c’est l’extension de soi. Notre relation, vous savez, c’est comme ce diagramme des deux cercles qui se recoupent en partie et nous nous aidons, l’un l’autre, dans les espaces qui ne se recouvrent pas et ça fonctionne car nous avons ce lien profond et extrêmement intime et puis cette capacité à aller au-delà. Rob n’a pas de frère mais il a des soeurs et c’est super aussi.

Presse pour Robert Pattinson : Quelle est votre relation avec vos soeurs ?

Robert Pattinson : (Soupir en souriant) Je ne sais pas… je ne m’attendais pas à cette question , j’ai envie de dire que c’est bien, ça marche.

Presse pour l’équipe du film : Quel a été le défi le plus dur à relever pour faire ce film ?

R. P. : Pour moi, cela a été le rythme sans répit en parti, c’était voulu pour réaliser le film. Je ne suis pas habitué à cela, c’était différent des tournages où je réfléchis et je prends mon temps pour chaque scène, c’est plus calme. Là il n’y avais pas de pause, à chaque minute une idée émergeait.

J. S. : On a tourné une scène en prison. C’était difficile car on voulait que les scènes soient authentiques. D’habitude c’est glauque, exception faite avec le film français « Le Prophète ».

B. S. : Oui, le film a été difficile à tourner. Il y a une scène particulière où je devais être comme l’un de mes acteurs, au sein de la troupe et c’était intense d’être acteur et réalisateur à la fois. Rob a donné le meilleur et il a poussé l’équipe à être encore meilleur.

O. B. : On était concentrés, engagés, l’équipe voulait que le film soit bon. Le plus difficile sera de convaincre les jeunes d’aller au cinéma voir le film. Rob ne s’est jamais plaint sur le tournage alors qu’il y aurait eu de multiples raisons qu’il le fasse.

À la fin de la conférence de presse, Robert Pattinson a rejoint les planches des cabines de plage de Deauville afin d’inaugurer une de celle-ci à son nom.

Voici donc toutes les photos de cette journée en sa présence ainsi que celle du soir pour la séance du film Good Time (retrouvez notre critique) et son hommage où il a reçu un trophée.

© Constance Moreau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :